Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 21:49

Vous écoutez Les symphonies n°1 et 2 "Allegro" d'Etienne-Nicolas Méhul (1763-1817)

 

 

 

 

 

 

De la littérature illicite au pamphlet, et inversement

 

A la différence des ouvrages clandestins et donc illicites, ceux que l’on distingue comme étant de simples pamphlets ne sont pas des morceaux de littérature, celle qui peut prétendre à l’éternité esthétique. « Ce qui compte dans le pamphlet, en dehors de sa forme, c’est son contenu polémique de combat, un combat qui n’a qu’un temps plus ou moins long et qui est donc lié à des circonstances transitoires, qui perd une part de son intérêt lorsque l’événement est oublié ». (Marc Angenot, La parole pamphlétaire, 1989). Le pamphlet, ou le genre pamphlétaire s’apparente à un combat d’idées donc où tous les coups sont permis, de l’éloquence la plus brillante à la plume de caniveau la plus vulgaire, la plus insultante aussi. Nombre de métaphores peuvent servir comme la fronde, le vitriol, une flèche, un javelot qui doivent atteindre leur cible vite et très fort, transpercer littéralement l’adversaire.

On aura compris que le pamphlet est donc soit voulu soit vécu comme tel aussi par ceux qui en souffrent, ceux qui en sont scandalisés aussi; tel ouvrage considéré comme littéraire, philosophique ou comique par son auteur sera poursuivi comme étant un pamphlet, tel un brûlot, un feu qu’il faut éteindre. Là réside sans doute la caractéristique de notre terme dont on fait un genre générique : les cibles, qu’elles soient nommées, suggérées, mais parfois seulement froissées, bousculées, contredites, individuellement ou collectivement, ont tout intérêt à réprimer ou à répondre. Dans ce cas, le pamphlet entame un chemin d’agressions et de répliques qui lui donne une spécificité d’échanges, par public interposé, par opinion interposée.


En 1823, Paul-Louis Courier de Méré (1772-1825), pamphlétaire turbulent, après avoir eu maille à partir avec la justice pour avoir écrit un pamphlet, voulut mettre les choses au clair ; il eut l’idée d’écrire un texte intitulé Le pamphlet des pamphlets dans lequel il se moquait des censeurs, soucieux de réprimer les textes courts considérés comme des feux à éteindre au plus vite et de stigmatiser les "vils pamphlétaires". Selon lui,  la brièveté et la concision étaient au contraire synonymes de liberté indépassable en faveur de l’émancipation du genre humain. « Pascal, écrit-il, reste grand dans la mémoire des hommes, non par ses ouvrages savants, sa roulette, ses expériences, mais par ses pamphlets, ses petites lettres [Les provinciales] »:


« Comme il n’y a point d’homme que ne croie ses idées utiles, il n’y a point qui ne soit tenu de les communiquer et répandre par tous moyens à lui possibles. Parler est bien, écrire est mieux ; imprimer est excellente chose. Une pensée déduite en termes courts et clairs, avec preuves, documents, exemples, quand on l’imprime, c’est un pamphlet et la meilleure action, courageuse souvent, qu’homme puisse faire au monde. Car si notre pensée est bonne, on en profite, mauvaise on la corrige et l’on profite encore. Mais l’abus … sottise que ce mot ceux qui l’ont inventé, ce sont eux qui vraiment abusent de la presse, en imprimant ce qu’ils veulent, trompant, calomniant et empêchant de répondre. Quand ils crient contre les pamphlets, journaux, brochures, ils ont leurs raisons admirables. J’ai les miennes et voudrais qu’on en fît davantage, que chacun publiât tout ce qu’il pense qu’il sait ! »

 

books-copie-1.png

 

Accéder à l’ouvrage

 

link

 

Au XVIIIe siècle, dans la clandestinité la plus poreuse qui soit, dans une atmosphère où depuis longtemps déjà les gens de pouvoir savaient s’agresser verbalement, se jauger et se répondre par plume interposée, la brochure, le libelle, le pamphlet sont des armes de guerre. Elles gagnent en audience, en reconnaissance publicitaire aussi, exerçant une fascination sur un public ignorant et d’autant plus curieux. Les querelles de ministres, les ragots diffamatoires, tout était susceptible d’être reçu puis diversement traduit par l’opinion publique, d’autant mieux que l’information abondait.

Lorsque Louis XVI convoque les états généraux le 5 juillet 1788 afin que ses sujets rédigent des cahiers de doléances, il libère implicitement l’écriture sans proclamer la liberté de la presse. Une pluie de brochures s’abat sur le royaume. Le journaliste et propagandiste Jacques Mallet du Pan écrit dans son Journal intime (publié dans Mémoires et correspondance de Mallet du Pan en 1851), à la date de novembre 1788 :

 

« Les écrits violents, bizarres, anarchiques, continuent. Leurs auteurs veulent dans six mois atteindre la perfection du gouvernement ; transformer une monarchie absolue en république, et donner les plus belles leçons aux Etats libres. On ne voit ni deux avis, ni deux idées, ni deux plans conformes dans cette multitude de pamphlets. […] Toutes les têtes s’échauffent, raisonnent et déraisonnent, décident et disputent ».

 

books-1.png


 

Accéder à l’ouvrage

 

link

 

Le libelle, la brochure ou le pamphlet, peu importe l’appellation, armes de guerre entre les grands entraient dans la cour de tous les sujets, créant une cacophonie sans nom, effrayante et anarchique pour les uns, prometteuse pour d'autres, en tout cas très représentative de la liberté de pensée ; une liberté qui avait encore néanmoins un long chemin à parcourir jusqu’à celle que nous connaissons de nos jours.

Partager cet article

Repost 0
fredericbidouzeutla - dans Cours 2012-2013
commenter cet article

commentaires

Gdelacoste 10/06/2014 17:34

On trouvera ici une définition de ce qu'est un pamphlet, http://www.pamphlets.fr/p/pamphlet-definition.html, ainsi que des liens vers de nombreux pamphlets classiques en ligne

http://poweredstartup.com/ 30/01/2014 12:08

I am not familiar with the term Pamphlet therefore it was a very special experience for me to read this article which almost has everything about the Pamphlet. I would love to recommend this site to my friends too. Thanks a lot for sharing.

Présentation

  • : Le blog de fredericbidouzeutla
  • Le blog de fredericbidouzeutla
  • : Blog dédié aux auditeurs du Temps libre de l'Université de Pau et à ceux que l'histoire intéresse en général. Plateforme où l'on trouve des articles, des billets, des documents, des bibliographies ainsi que des liens; un lieu idéal d'échanges et de questionnements autour du cours et aussi en dehors.
  • Contact

Profil

  • fredericbidouzeutla
  • Historien de formation et de profession, spécialiste du XVIIIe siècle, l'enseignement est le fondement originel de mon métier.
Mon quotidien, ce sont les étudiants et un public qui les dépasse de très loin en nombre, celui du Temps libre.
  • Historien de formation et de profession, spécialiste du XVIIIe siècle, l'enseignement est le fondement originel de mon métier. Mon quotidien, ce sont les étudiants et un public qui les dépasse de très loin en nombre, celui du Temps libre.

Recherche