Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 22:01

Introduction générale, fin de la 1ère partie et 2ème partie


Avec le temps, certains écrits de combats sont devenus des chefs-d’œuvre qui ont fait « l’histoire »

 

 

 

En abordant les quelques grands moments de la littérature de combat des XVIe-XVIIe siècles, nous saisissons la question des pamphlets qui perdurent dans l’histoire comme chefs-d’œuvre, tant ils ont façonné les réputations et écrit l’histoire de leur temps. C’est un écueil considérable pour les historiens de démêler la part de fiction et de réalité alors que le temps a donné à ces pamphlets le statut de livre d’histoire.

 

Plus qu’aucune autre femme de son époque, Marguerite de Valois (1553-1615), première épouse d’Henri de Navarre devenu Henri IV (1553-1610), la fameuse « Reine Margot », a souffert de cette littérature diffamatoire et son histoire officielle en conserve encore les marques.

 

le divorce satirique


C’est Henri IV qui parle dès la première page du Divorce satirique, attribué (sans certitude) à d’Agrippa d’Aubigné. Très violent, il justifie a posteriori le divorce et l’installation de la nouvelle dynastie des Bourbons: 

 

 « J’ai cette obligation, au bonheur, d’avoir glorieusement vu la fin des troubles de mon royaume, d’avoir expérimenté la foi de mes bons sujets, d’avoir établi pour longtemps une heureuse paix avec mes voisins, et d’avoir éteint mes ennuis plus particuliers par le moyen d’un divorce, qui sépare de ma maison, ainsi que du cœur, celle dont l’infamie a longuement obscurci ma réputation » (p. 187-188)

 

Accéder à l’ouvrage

link

 


 

 

Si le XVIIe siècle s'enflamme des fureurs de la Fronde (1648-1652) et des échos orduriers des Mazarinades, le XVIIIe siècle est un siècle de plume qui finit dans le sang; il brûle d'intensité pour la parole écrite dont on se dispute le succès. C'est pourtant la Révolution française qui a porté à son sommet le goût immodéré des mots les plus cannibales, ce qui fera dire au philosophe suisse Johan Kaspar Lavater au révolutionnaire et régicide Hérault de Séchelles:

 

" Depuis qu'en France l'on ose dire et écrire tout ce qu'on a osé dire et écrire sous les rois les plus despotiques, j'ai horreur de vous entendre parler liberté" (21 septembre 1793)

 

Nous clôturons notre enquête préliminaire par un panorama de l’historiographie de la littérature pamphlétaire, la plus lue sans doute, par un public avide de nouvelles et curieux de tout. La réalité rejoignait la fiction et la fiction se nourrissait des secrets bien gardés des grands de ce monde ; c’est ainsi que l’historien doit remonter le courant par des analyses très fines des corpus et catégories, des contextualités, des auteurs et des commanditaires. Détromper le public d'aujourd'hui  à propos d'images et de réputations qui ont pendant longtemps fait l’histoire, tel est l'objectif des historiens afin d'y voir plutôt la fabrique de stratégies complexes pour des luttes d'antan.

 

Si enfin les grand classiques des auteurs des XVIIe et XVIIIe siècles sont demeurés jusqu’à nos jours, c’est aussi parce que les ouvrages les plus recherchés étaient clandestins et donc introuvables. A la fin du XVIIIe siècle, les Français lisaient des best-sellers "inconnus" comme Vénus dans le cloître ou la religieuse en chemise, Les matinées du roi de Prusse, l'Espion chinois ou Le christianisme dévoilé, et non pas tant les œuvres de Rousseau, Voltaire et consorts !

 

Venus-dans-le-cloitre.jpg

Accéder à l’ouvrage

 

link

 

Partager cet article

Repost 0
fredericbidouzeutla - dans Cours 2012-2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fredericbidouzeutla
  • Le blog de fredericbidouzeutla
  • : Blog dédié aux auditeurs du Temps libre de l'Université de Pau et à ceux que l'histoire intéresse en général. Plateforme où l'on trouve des articles, des billets, des documents, des bibliographies ainsi que des liens; un lieu idéal d'échanges et de questionnements autour du cours et aussi en dehors.
  • Contact

Profil

  • fredericbidouzeutla
  • Historien de formation et de profession, spécialiste du XVIIIe siècle, l'enseignement est le fondement originel de mon métier.
Mon quotidien, ce sont les étudiants et un public qui les dépasse de très loin en nombre, celui du Temps libre.
  • Historien de formation et de profession, spécialiste du XVIIIe siècle, l'enseignement est le fondement originel de mon métier. Mon quotidien, ce sont les étudiants et un public qui les dépasse de très loin en nombre, celui du Temps libre.

Recherche