Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 21:21

 

 

La liberté d'écrire est à la fois une vanité et un défi à l'ordre moral, religieux et politique  


 

Tandis que les penseurs ont souvent vanté la raison comme étant « l'âme des écrits » (Boileau, L'art poétique, 1674) tout en évitant l'odieux et le vulgaire, les autorités religieuses et politiques quant à elles, n'ont pas manqué de définir les codes de ce qu'il fallait imprimer ou ne pas imprimer.

 

« Autant de presses de par le monde, autant de redoutes dressées contre le château Saint-Ange, si bien que le pape devra abolir le savoir et l’imprimerie ou celle-ci devra avoir raison de lui ».

 

Cette exclamation du réformateur écossais John Foxe (1516-1587) contre la censure de l'Eglise catholique illustre le premier grand effet de l'imprimerie sur le mouvement schismatique en Europe mais également sur l'ensemble des Fidèles. C'est en grande partie grâce à l'imprimerie qu'une hérésie emporta une immense partie d'entre eux avec un succès foudroyant quand on pense qu'entre 1517 et 1520 pas moins de 300 000 des écrits de Martin Luther ont été diffusés.


On comprend pourquoi le pape Alexandre VI Borgia publia dès juin 1501 la première constitution qui jetait les bases de la censure en ces termes:


« Il faut donc employer des remèdes opportuns pour que les imprimeurs cessent de reproduire tout ce qui est susceptible d'engendrer le scandale dans l'esprit des fidèles », afin d'exterminer « les ténèbres de l'erreur ».


C'est le début d'une longue chasse à l'erreur, d'abord religieuse puis bientôt politique, avec les risques de faire une publicité inouïe aux auteurs et aux livres interdits, le martyr des uns favorisant l'appétit des lecteurs.


 

Étienne Dolet

 

L'imprimeur et humaniste Etienne Dolet 1509-1546)  demeure en France l'exemple d'un martyr pendant longtemps protégé par le Roi François 1er et pourtant toujours plus audacieux; il multiplia les écrits défiant les autorités, persuadé que « tous les livres non contrevenants à l'honneur et gloire de Dieu doivent être plutôt reçus que rejetés ». Emprisonné une deuxième fois, il écrit un ouvrage avec ironie et mordant intitulé, Le Second Enfer.

 

Le second enfer, Etienne Dolet, 1544

Accéder à l'ouvrage

 

link


Arrêté et jugé, il est brûlé avec ses livres à Paris, place Maubert, le 3 août 1546.


C’est en grande partie à cause du déluge de publications genevoises que le premier grand édit mettant en place la censure est promulgué en France le 27 juin 1547. L’édit de Châteaubriant organise en un système complet toutes les mesures décidées précédemment de façon isolée. Les libraires devront désormais afficher dans leur boutique le Catalogue des livres censurés à côté de la liste des livres en vente ; chaque livre devra porter l’indication du nom de l’auteur, de l’imprimeur, de la date et de la permission d’imprimer ; l’impression et la vente de livres interdits sont sanctionnées par la peine de mort, qui touche aussi bien l’imprimeur que le vendeur, le colporteur que le lecteur, …

 

L’intelligence de la foi, monopole du clergé ? Un débat qui fait rage au XVIe siècle 

 

L’Eglise catholique usa de la censure, consciente de la nécessité de combattre l’hérésie, mais également de l’imprimerie, persuadée de l’importance de la lecture sur le terrain de la foi. Mais ce ne fut pas sans mal.


Le père jésuite Auger (1530-1591) par exemple, prédicateur et confesseur jésuite du roi de France soutenait avec beaucoup d'autres que le peuple n’a pas à comprendre le sens des cérémonies religieuses puisque dans les offices, le clergé « qui tient le lieu de l’idiot et du vulgaire, entend assez bien ce qu’on y dit pour répondre Amen ».


Dès 1566 pourtant, le Catéchisme romain (qui est issu du concile de Trente de 1545-1563 et fait autorité jusqu’à Vatican II en 1965) destiné aux curés, leur demande d’expliquer le sens des cérémonies :

 

« Si les fidèles ignorent ce qu’elles signifient, elles ne peuvent leur être utiles en aucune manière ».

 

Catéchisme romain de 1566, édition française de 1661Accéder à l'ouvrage

 

link

 

 

Partager cet article

Repost 0
fredericbidouzeutla - dans Cours 2012-2013
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fredericbidouzeutla
  • Le blog de fredericbidouzeutla
  • : Blog dédié aux auditeurs du Temps libre de l'Université de Pau et à ceux que l'histoire intéresse en général. Plateforme où l'on trouve des articles, des billets, des documents, des bibliographies ainsi que des liens; un lieu idéal d'échanges et de questionnements autour du cours et aussi en dehors.
  • Contact

Profil

  • fredericbidouzeutla
  • Historien de formation et de profession, spécialiste du XVIIIe siècle, l'enseignement est le fondement originel de mon métier.
Mon quotidien, ce sont les étudiants et un public qui les dépasse de très loin en nombre, celui du Temps libre.
  • Historien de formation et de profession, spécialiste du XVIIIe siècle, l'enseignement est le fondement originel de mon métier. Mon quotidien, ce sont les étudiants et un public qui les dépasse de très loin en nombre, celui du Temps libre.

Recherche